Qui suis-je ?

Stéphanie AUBERTIN

Stéphanie Aubertin

Psychologue clinicienne d’approche scientifique, neuropsychologue et thérapeute. Membre du comité d’experts de l’ANPEIP et du comité scientifique d’Eurotalent.

Thérapeute intégrative spécialisée – mais pas que – dans l’intelligence et les émotions. En ce sens, beaucoup de personnes viennent la consulter avec une problématique “Haut Potentiel Intellectuel”.

 

Une passionnée touche à tout

Après un rendez-vous manqué avec la médecine, elle se passionne pour les arts et de la culture avec un master en cinéma et audiovisuel,  puis elle achève ses premières études dans le cadre d’un DESS de gestion de projets multimédias. En parallèle, son intérêt se porte sur la psychologie, dont elle suit des cours en auditrice libre.

Ingénieur de recherche  durant deux ans dans un centre de recherches qui développe notamment des programmes de e-learning , sa passion grandit  pour la psychologie qu’elle étudie à distance à Paris 8. Puis elle intègre un master Psychologie et Neuropsychologie des Perturbations Cognitives à l’université d’Aix-en-Provence.

 

Des débuts en psychologie qui lui révèlent ses valeurs

Elle travaille ensuite un an pour l’association CORIDYS qui s’intéresse aux troubles cognitifs puis vient le temps de la collaboration dans un cabinet spécialisé dans les troubles des apprentissages et le handicap cognitif. Elle rencontre des personnes surdouées qui viennent la consulter et,  petit à petit, elle est amenée à s’ intéresser à cette population.

Son travail dans ce cabinet de psychologues consiste essentiellement en remédiations et réeducations, en passassions de bilans, mais  elle commence à s’ennuyer dans la répétition d’exercices qui ne la satisfont pas. Ses patients, s’ils présentent des difficultés, sont tous uniques et adoptent des stratégies personnelles pour les dépasser. Son intuition l’amène à voir dans ses patients qui souffrent beaucoup de blocages psychologiques.

 

Le choix d’une orientation basée sur les émotions individuelles 

Choisissant une orientation plus clinique et plus humaine de son métier, elle s’installe à son propre compte et propose à ses patients d’évaluer la mise en œuvre de leurs fonctions intellectuelles et de les accompagner en thérapie. La psychopédagogie et les processus d’apprentissage sont ses axes thérapeutiques et elle se forme pour mieux répondre à ses valeurs de thérapeute engagée en direction des individualités caractérisées par leurs émotions. Elle cultive son humour décalé dans sa thérapie, fidèle à son tempérament original et créatif.

Proposant d’abord un travail en thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) puis en thérapie de la cohérence, elle axe son suivi en direction des valeurs de chaque patient, les aide à être plus conscients de leur fonctionnement et développe leurs capacités d’autonomie pour mieux s’épanouir.

 

ALD