Le haut potentiel intellectuel

On a tous une image d’Épinal de ce qu’est une personne à Haut Potentiel. Certes, depuis quelques années cette image a évolué du petit génie à lunettes qui réussit dans tous les domaines à une personne qui est très souvent souffrance. Mais cette dernière image est également une image au sens d’une représentation sociale.

Il est intéressant de noter qu’en Amérique du Nord (États-Unis et Canada), ces personnes sont considérées comme des « genius » alors qu’en France, ou plus généralement en Europe, être à haut potentiel constitue un handicap.

 

Et si ce n’était ni l’un ni l’autre ?

Et si ils n’étaient ni forcément des génies ni forcément en souffrance ? Le mot-clé étant ici « forcément »…

Et si ceux qui étaient en souffrance l’étaient par le biais des mêmes processus psychologiques qui mènent à la souffrance n’importe quelle autre personne ?

 

Je plaide pour une approche clinique et individualisée de toute personne, y compris de la personne à Haut Potentiel Intellectuel.

Je plaide pour un détachement des étiquettes, quelles qu’elles soient, et qui enferment dans une fatalité et enlèvent toute liberté d’action.

 

Pour avoir plus d’informations sur mes réflexions et recherches autour du haut potentiel, consulter mon site spécialisé : www.surdoue.fr